0
Homélies paroissiales
Homélie du 10 Décembre 2023 par l'abbé Alexandre Marie ROBINEAU
Homélie du 10 Décembre 2023 par l'abbé Alexandre Marie ROBINEAU
© a

| Webmaster 11557 mots

Homélie du 10 Décembre 2023 par l'abbé Alexandre Marie ROBINEAU

HOMÉLIE

Chers frères et sœurs bien-aimés de Jésus Christ, chers enfants et chers jeunes,

Depuis 8 jours, nous sommes donc dans le temps de l’Avent ! Vous savez ce que signifie le mot « Avent » qui ne s’écrit pas comme « En avant Guigamp ! » ? Mais avec un « e »… Souvenir de vos cours de latin ? de « adventus » : advenir, avènement à venir => donc moment de préparation du cœur, de tout son être, toute sa vie, pour accueillir la grande joie, la belle lumière de Noël qu’est Jésus ! C’est ce que nous vivons de manière toute particulière les samedis matins de l’Avent avec la messe des veilleurs à la bougie à 7h30 pour se préparer à la lumière de Noël… et oui, et oui, se préparer demande des efforts, un entraînement, des exercices, de se remuer pour grandir dans la foi et l’espérance… Jésus nous l’a dit : « Veillez ! ». Alors, voyons comment garder notre cœur en veille pour se préparer à Noël… : cœur-dispo, cœur-crèche et cœur-messe ! 

1/ Cœur-dispo

Veillez c’est s’émerveiller et voir la présence réelle de Dieu chaque jour dans nos vies, notamment par la prière qui ouvre les sens aux multiples signes de Jésus. Dispo pour voir des miracles chaque jour mais aussi pour que Dieu se serve de nous pour faire des miracles pour les autres. Etre disponible pour être un instrument de Dieu dans le monde et dans la vie des autres, de manière parfois très simple, très banale… Permettez-moi, à ce sujet, de vous raconter une belle histoire qui m’est arrivée. Je vous ai déjà, je crois, raconter l’histoire où j’ai rencontré mon ange gardien (le 17 décembre 2007 en Inde…) ; mais là c’est l’histoire où Dieu s’est servi de moi pour être comme un ange pour qq’un d’autre… Je vous la raconte ? ok…

C’était il y a 10 ans, à l’été 2013. J’étais juste ordonné diacre dans cette belle cathédrale d’ailleurs, et j’étais chez mes parents. Un samedi j’étais au mariage d’un ami à la Flocellière, près de St Michel. Et je devais rentrer chez moi, vers 1h du matin. J’avais 2 chemins possibles pour rentrer et j’ai finalement choisi un des deux… Et en sortant du Boupère, au bord de la route, il y avait une femme d’origine africaine, avec une valise à ses pieds, tenant la main d’un petit garçon, qui étaient là comme pour attendre un bus ! En pleine nuit au Boupère ! Dans la brume… D’abord on croit rêver puis en passant devant eux je me dis : « c’est quoi ce coup fourré ? et cette blague ? », on se méfie… et puis 10 m plus loin je m’arrête et je fais marche arrière et je descends les voir et leur demander ce qui se passe. Elle voit mon col romain et elle rend grâce à Dieu. Elle demande de l’aide pour être hébergé avec son petit neveu Rick-Lucien. Alors bien sûr, ils montent et je les accueille dans la maison de mes parents, et elle me raconte son histoire sur la route : elle habite en Charente ; elle est venue jusqu’à là pour voir son « compagnon » récemment rencontré, avec son neveu dont elle avait la garde ; et avec ses copains, il a commencé à boire et à devenir violent pour elle et son neveu ; elle a eu très peur et elle a commencé à prier en demandant à Dieu ce qu’elle devait faire car ici elle ne connaissait personne, elle était perdue et n’avait aucune solution ; et elle décida de partir en faisant confiance à Dieu, en demandant à Dieu de l’aider, de la secourir, et elle a fuit cette maison avec son neveu, dans l’inconnu, et elle attendait sur le bord de la route, en pleine nuit, une aide de Dieu… et je suis arrivé à ce moment-là ! Vous le croyez, vous ?? Incroyable, non ? Elle s’appelait Marie ; et avec son neveu, le lendemain, je les ai conduits à Luçon prendre le train pour retourner chez eux… C’est une histoire qui m’a beaucoup touché parce qu’elle ne cessait de bénir Dieu, malgré son malheur, pour ce qui était arrivé. Une belle histoire pour dire de prier Dieu qui vient toujours nous secourir si nous lui faisons confiance. Et avoir tous un cœur disponible pour laisser faire Dieu dans nos vies et qu’il se serve de nous pour être présent pour les autres…miracle banal du quotidien… 

2/ Cœur- crèche

Tout l’enjeu de l’Avent c’est d’accueillir Jésus dans sa vie, dans son cœur, et donc de faire de son cœur une crèche pour accueillir Dieu lui-même, la présence de Dieu qui en nous veut habiter et qui en nous veut prier, afin de nous conduire vers ce pourquoi nous sommes faits : l’amour !

Les enfants, la crèche est-elle faite à la maison ? Il faut… Et la nuit de Noël, à la messe de 18h30 à la cathédrale, il faudra venir pour que je bénisse l’enfant-Jésus pour le mettre dans la crèche à votre retour… pensez-y !

Je vous donne 2 petits trucs pour travailler à faire de votre cœur une crèche pendant cet Avent : 2 petites techniques faciles à faire en famille…

Le fétu de paille : quand vous faites une bonne action, un petit sacrifice avec joie et amour, pour Dieu et les autres, vous mettez un petit fétu de paille ou d’herbe (ou de poil de chameau, mais c’est plus dur à trouver !) dans la crèche pour en avoir plein le soir de Noël et accueillir le petit Jésus, et du coup, dans le même temps votre cœur aussi sera prêt pour accueillir Jésus…

2ème technique : Les rois-mages : sont-ils déjà arrivés dans la crèche ? Ils arriveront quand ? donc ils sont en chemin, de loin… peut être dans la cuisine ou sur la terrasse… Quand vous faites une bonne action, rendez un service avec joie et amour, les rois-mages avancent ; quand vous faites qqch de mal, qui fait de la peine à Jésus, vous reculez les rois mages… Et donc si vous voulez qu’ils arrivent à temps à la crèche, et vous avec eux, il ne faut pas trainer et faire de belles choses, de bonnes actions pour avancer vers la crèche et dans la vie…

Faire de votre cœur une belle crèche pour accueillir Jésus : Dieu se fait tout petit enfant pour habiter en vous… La crèche a 800 ans cette année avec St François à Greccio (venir pélé Rome et Assise en juin pour le voir de vos yeux !) mais Dieu veut venir maintenant dans notre cœur, c’est pourquoi il y a la prière et aussi la messe ! 

3/ Cœur-messe

En ce deuxième temps de préparation à la communion, nous avons parlé du temps de la Parole de Dieu. La Parole de Dieu, c’est quoi ? c’est qui ? C’est Jésus Christ, le Verbe fait chair !

Dans chaque sacrement, la Parole de Dieu est efficace et réelle, et elle fait un miracle, et encore plus à la messe : Dieu dit et cela est ! Ceci est mon corps, et c’est le Corps de Jésus ! Un miracle ! La Parole de Dieu, le Christ, prend chair, il s’incarne à chaque sacrement, à chaque messe, encore faut-il le voir et l’entendre avec foi, y croire de toutes ses forces, de tout son cœur, car l’amour de Dieu peut faire des miracles ! Rien n’est impossible à Dieu !

D’où chers enfants et chers jeunes, cette année si importante pour vous préparer au baptême et/ou à la communion : pour ouvrir les yeux de la foi, les yeux du cœur et faire de votre cœur le lieu de la présence de Dieu, comme à la messe : avoir un cœur-messe !

Et donc tout l’enjeu de cet Avent, de cette préparation au sacrement et de toute la vie en fait, c’est de se laisser aimer vraiment par Dieu ! Dieu veut venir en nous par amour pour nous, pour nous pardonner, nous aimer, nous sauver ; à nous de le laisser faire !

Se laisser aimer par Jésus et lui faire toute la place dans notre cœur-dispo, notre cœur-crèche, notre cœur-messe ! Toute la place à Jésus !

 

Prions la Vierge Marie qui a accueilli Dieu dans sa vie pour nous le donner : qu’elle nous aide à accueillir Jésus dans notre vie et notre cœur, pour nous et pour les autres.

Je Vous salue Marie.jpg
Je Vous salue Marie.jpg © a
Je Vous salue Marie.jpg

Et prenons ce temps de silence et de prière pour préparer notre cœur et en faire une belle crèche pour accueillir maintenant Jésus qui vient : se laisser aimer par lui.

Abbé Alexandre-Marie ROBINEAU +

 


 


LECTURES DE LA MESSE

 

Lectures de ce dimanche


 

Saint du jour avec

Répondre à () :


Captcha