0
Homélies paroissiales
Homélie du 31 décembre 2023 par l'abbé Jean-Yves Poulailleau
Homélie du 31 décembre 2023 par l'abbé Jean-Yves Poulailleau
© a

| Webmaster 8916 mots

Homélie du 31 décembre 2023 par l'abbé Jean-Yves Poulailleau

HOMÉLIE

Je Vous salue Marie.jpg
Je Vous salue Marie.jpg © a
Je Vous salue Marie.jpg

Ce dimanche qui suit la fête de la Nativité, l’Eglise célèbre la Sainte famille de Nazareth sanctifiée par la présence de l’Enfant Jésus qui grandit en âge et en sagesse devant Dieu et les hommes. La grâce de la joie de Noël se prolonge ainsi dans la célébration de la Sainte famille. Pour les chrétiens, nos familles sont le premier lieu où la grâce de Dieu se manifeste dans l’éveil à la vie, à la foi et à l’amour qui nous sont donnés dans l’enfant de Bethléem. En lui, nous formons ensemble, l'unique famille des enfants de Dieu.

Si la famille tient une place si importante pour l'Église ainsi que le mariage, c’est qu’elle est le fondement de la vie en société. Même si tous ne parviennent pas à le comprendre, de la famille dépend le bonheur de chacun de ses membres et la capacité à donner un sens à son existence. Le 5 janvier 1964, le Saint Pape Paul VI à Nazareth, déclarait qu’avec l’humble famille de Nazareth, nous sommes "… à l’école où l’on commence à comprendre la vie de Jésus, à l’école de l’Evangile".

Dès les origines de l'histoire humaine, au moment de la création, il s’agit d’une histoire d'amour, car "Dieu a créé l’homme à son image. Malgré les défigurations que le péché lui a fait subir, cette image demeure toujours vivante pour le plus grand nombre de nos contemporains.

C’est dans la famille, premier lieu où se vit l’amour, qu’on apprend à aimer et à être aimé, à regarder et à écouter, à méditer, voir même à imiter Jésus en qui se manifeste le mystère de Dieu. Le Oui de Marie et celui de saint Joseph qui s’est ajusté à la volonté de Dieu, nous disent combien la vie de famille doit s’ajuster au projet de Dieu pour ceux qui nous sont confiés. Le Christ est venu nous rassembler pour que nous formions la famille des enfants de Dieu. Le Fils de Dieu lui-même a voulu vivre cet apprentissage au sein de sa famille humaine avec Marie et Joseph. Dieu a voulu ainsi visiter et honorer la famille comme fondement de toute société humaine.

En se rendant au Temple pour y accomplir ce que prescrit la Loi, la Vierge Marie et Saint Joseph veulent rendre grâce à Dieu de sa confiance et du don qu’il leur a fait. Le don de la vie n’est-il pas le bien le plus précieux ?...

Le vieillard Siméon exulte de joie en accueillant dans ses bras cet enfant, ce fils d’homme qui porte en lui la semence de Vie divine. Grâce à lui, la mort ne sera plus qu’un passage pour la Vie éternelle, la vie en plénitude avec Dieu. Ainsi, chaque enfant reprend le flambeau des générations qui passent et s’éteignent, assurant ainsi la continuité de la vie.

Avec Marie et Joseph dont la foi en la bienveillance de Dieu est demeurée inébranlable, nous célébrons la famille ‘sanctuaire de la vie’ qui ne demande qu’à naître, à s’épanouir et à grandir au cœur même de la crise de l’espérance que traverse notre société marquée par la ‘culture de la mort’. Les multiples menaces qui pèsent sur la vie de l’enfant à naître, fruit de l’amour d’un homme et d’une femme qui s’aiment, sont la preuve que notre société a perdu le sens du mystère de la personne humaine. Beaucoup ne reconnaissent plus l’enfant comme une bénédiction du ciel, un don de Dieu

Il est urgent que nous reprenions conscience de la grandeur de la vocation de l’homme et de la femme, appelés à collaborer à l’œuvre de Dieu dans la transmission de la vie. Par leur mariage, les époux chrétiens deviennent ainsi disciples de Jésus, en se mettant à l’école de Nazareth pour vivre la famille comme une communion de vie et d’amour où on apprend à devenir des artisans de justice et de paix. Le langage de la paix s'apprend au sein de la famille. Ce qui fragilise l'institution familiale, rend fragile la paix dans la communauté tout entière, nationale et internationale.

En cette  fête de la Sainte Famille, souvenons nous des parents de sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, Louis et Zélie Martin canonisés à Rome en 2015. Ils sont pour nous croyants des exemples d'amour et de foi, des parents qui ont accompagné et partagé, par leur prière et leur témoignage évangélique, le chemin de leur fille appelée par le Seigneur à se consacrer à Lui sans réserve entre les murs du Carmel. De Lisieux. Par leur vie de couple exemplaire, ils ont annoncé l'Évangile du Christ. Ils ont vécu ardemment leur foi et l'ont transmise dans leur famille et d leur entourage.

N’ayez pas peur dans les familles d’éveiller à la foi et à la vie spirituelle. Les enfants ont besoin des parents. Aujourd’hui ; les parents ont besoin des grands parents, pour découvrir la joie de croire et le bonheur d’aimer à la suite du Christ.

Frères et sœurs, que soit bénis en la famille de Nazareth, chacune de nos familles !... Par l’intercession des parents de sainte Thérèse, prions pour nos familles et pour ceux qui se préparent à leur mariage pour fonder leur famille.

Je conclue avec ces paroles du pape François :"Que Noël soit pour tous l’occasion de redécouvrir la famille comme berceau de vie et de foi ; lieu d’amour accueillant, de dialogue, de pardon, de solidarité fraternelle et de joie partagée, source de paix pour toute l’humanité."

Abbé Jean-Yves Poulailleau


 


LECTURES DE LA MESSE

 

Lectures de ce dimanche


 

Saint du jour avec

Répondre à () :


Captcha