Découvrez l’homélie du Dimanche (de la Pentecôte) 19 mai 2024 par le Père Jean-Yves POULAILLEAU

Jésus avait prévenu ses disciples qu’il fallait qu’il retourne près de son Père  pour qu’il puisse leur envoyer le ‘défenseur’, c’est-à-dire le Saint Esprit. Mais, ils n’avaient pas compris. 50 jours après Pâques, ils étaient tous là : Marie, mère de Jésus et les apôtres, enfermés dans une pièce appelée Cénacle. Soudain, ils entendirent un bruit pareil à celui du vent et ils virent des langues de feu se poser sur eux.

C’est le feu de l’Esprit qui ouvre à la connaissance de Dieu et à la Vérité sur ce qu’il est pour nous et ce que nous sommes pour lui. C’est le feu de l’Esprit Saint qui brûle dans le cœur, le feu de l’amour de Dieu dont ils ont besoin, libérés de toute peur, pour proclamer l’Evangile de la miséricorde et de la paix.

C’est la promesse de Jésus qui se réalise encore aujourd’hui pour toute l’Eglise, les nouveaux confirmés, hier soir dans notre cathédrale, et encore aujourd’hui partout dans le monde. Jeunes et anciens sont pris dans l’ouragan de l’Esprit Saint pour témoigner de l’amour de Dieu. 

C’est important pour nous. L’Esprit Saint ne veut pas que nous nous installions dans une Eglise « à air conditionné », selon les mots du pape François qui nous appelle à témoigner des merveilles de Dieu jusque dans les périphéries. L’Esprit Saint qui nous est donné en vue de cette mission est comme un ouragan qui balaie toutes nos peurs et nos lâchetés.

Chaque année la fête de la Pentecôte renouvelle cette force intérieure qui nous anime dans la foi, l’espérance et la charité. Faisons confiance à l’Esprit Saint qui apporte à l’Eglise de Jésus Christ une bouffée d’air frais. Il y chasse l’odeur de renfermé dans laquelle nous avons trop tendance à nous installer et parfois même à nous résigner.

En réponse à ce cadeau merveilleux du Saint Esprit, nous ne pouvons que rendre grâce au Seigneur. Le psaume 103 nous invite précisément à la louange : « Tu envoies ton souffle… Tu renouvelles la face de la terre… » Rendons grâce au Seigneur pour toutes ses merveilles, celles d’autrefois et celles d’aujourd’hui.

Quand on a reçu l’Esprit Saint, plus rien ne peut être comme avant dans notre vie. Ce qui nous est demandé, c’est de vivre en nous laissant guider par lui et en le laissant agir en nous. Il est la seule source spirituelle capable d’arroser notre cœur et de l’ouvrir aux autres. L’Esprit Saint est une force qui nous transforme pour témoigner, pour aimer et pour servir.

L’Évangile de ce jour fait partie du discours de Jésus après la Cène, au soir du Jeudi Saint. Mais il a été écrit après Pâques, et cela change tout. L’Esprit que Jésus promet à ses disciples sera leur défenseur contre le mal. Comme lui, ils auront à souffrir la persécution. Ils seront conduits devant les tribunaux. Mais le Seigneur ne les abandonnera pas. Grâce à lui, ils pourront parler avec assurance devant ceux-là même qui ont fait mourir Jésus sur la croix. Il suffit de relire le livre des Actes des Apôtres pour se rendre compte de la force de ce témoignage auquel on peut ajouter celui des martyrs d’hier et d’aujourd’hui. 

Comme au temps des apôtres, l’Esprit Saint agit comme défenseur des nombreux chrétiens persécutés dans le monde. Nous pensons à tous ceux du Moyen Orient, de l’Afrique, de l’Asie et de nombreux pays. Le Seigneur nous assure de sa présence, tous les jours et jusqu’à la fin du monde. Il ne nous abandonne jamais, même dans les situations les plus désespérées. Rien ne peut l’empêcher de faire en sorte que le témoignage des chrétiens porte de nombreux fruits.

Frères et sœurs, chers paroissiens, prions pour que le feu de l’Esprit Saint nous redonne du souffle et nous fortife par ses 7 dons :

La sagesse pour goûter la présence de Dieu et devenir missionnaire du Christ et de l’Evangile. 

L’intelligence pour entrer dans le mystère de Dieu et comprendre les Écritures afin d’éclairer notre conscience.

La science afin de reconnaître l’œuvre de Dieu dans la nature et dans l’histoire en vue d’accueillir notre vie comme don de Dieu.

La force pour persévérer dans l’épreuve et témoigner avec courage et fidélité.

Le conseil pour discerner en vue de choisir le bien et renoncer au mal.

La prière pour entrer dans la communion d’amour qui unit le Père et le Fils.

La crainte, non pas la peur, mais la connaissance de Dieu qui suscite l’humilité et l’émerveillement.

Frères et sœurs, en ce jour de la Pentecôte, ouvrons à deux battants les portes de notre cœur car le Seigneur souffle de nouveau sur nous pour nous renouveler dans la grâce de l’Esprit Saint. Il nous envoie comme ses apôtres pour transformer notre terre en une terre de paix, de justice, de fraternité ; une terre où chaque homme, chaque femme, chaque enfant est accueilli comme un don de Dieu capable d’œuvrer pour le bien commun.

Aujourd’hui encore, l’Eglise pourra vivre une nouvelle Pentecôte si nous laissons le feu de l’Esprit Saint brûler en nous pour nous sanctifier. C’est notre vocation devenir des Saints.

Par l’intercession de la Vierge Marie, mère de Jésus et de l’Eglise, prions le Saint Esprit de renouveler en nous ses dons et de souffler une nouvelle Pentecôte d’amour sur l’Eglise, sur la France, sur notre diocèse, notre paroisse et sur chacune de nos familles.

Que l’Esprit Saint fasse de nous des disciples missionnaires de toutes les vocations dont l’Eglise a tant besoin pour retrouver son souffle missionnaire pour la gloire de Dieu et le salut du monde. Amen ! …

Père Pierre-Yves POULAILLEAU +

Découvrez l’homélie du 19 mai 2024 en vidéo

.